Accueil >> Santé >> Le «Yin et Yang»: Une ancienne approche basée sur l’équilibre alimentaire

Le «Yin et Yang»: Une ancienne approche basée sur l’équilibre alimentaire

yin yang maki sushiCette approche médicinale chinoise traditionnelle consiste à équilibrer entre le « yin » et le « yang », deux forces opposées, mais complémentaires dans la nature. Le terme « Yin » se réfère à tout ce qui est froid, humide et sombre, tandis que le terme « yang » se réfère à tout ce qui est chaud, sec et lumineux. Lorsque cela est projeté sur le domaine de la nutrition, les aliments «yin» sont froids et humides, et les aliments « yang » sont chauds et secs.

Cependant, ne vous laissez pas induire en erreur par les connotations communes de ces caractéristiques; les qualités du « yin » et du « yang » sont fondées davantage sur l’énergie apportée par l’aliment que sur sa température! Par exemple, les pâtes et les pâtisseries font partie des aliments dits « yin » qui sont froids/humides. Cette approche ancienne peut sembler ardue au premier abord, mais voici quelques principes de base qui pourront vous aider à trouver un équilibre entre le « yin » et le « yang » dans votre alimentation.

1. Le spectre « yin et yang » des aliments

Selon les principes de la médecine traditionnelle chinoise, trop de yin (ou de yang) va bouleverser l’équilibre interne de votre corps. Essayez d’équilibrer votre alimentation en consommant des aliments appartenant à tout le spectre s’étalant du « yin » au « yang »: à l’extrémité du spectre du côté du « yang » se trouvent le sel, les stéroïdes, les médicaments, le porc, le bœuf, les œufs et les fromages à pâte dure. À l’autre extrémité du côté du « yin » se trouvent le sucre blanc, la nicotine, la caféine, les conservateurs et les micro-ondes. Ces deux extrêmes doivent être évités autant que possible, ou tout au moins consommés en très petites quantités et en de rares occasions. Ce qui se trouve entre ces deux extrémités doit toujours être équilibré.

2. Trop de « yin » dans l’alimentation moderne

L’alimentation occidentale préconise beaucoup plus les aliments crus. Cependant, selon la médecine chinoise, de nombreux aliments crus vont entrainer le corps à devenir trop « yin ». Par conséquent, le corps devient trop froid (sur le plan énergique), ce qui mène à des maladies « yin », notamment à de faibles taux métaboliques, des ressentiments et un risque accru de maladies fongiques et des maladies parasitaires. Alors, au lieu de vous limier qu’aux fruits et légumes, la médecine traditionnelle chinoise vous recommande de manger aussi les aliments « yang » (tels que, entre autres, du poisson fumé) afin de réchauffer votre corps, de faire cuire quelques aliments « yin » pour les rendre yang ou d’ajouter quelques aliments amers pour sécher l’humidité des aliments « yin » (tels que le chou frisé ou de l’origan).

Dans ce contexte, bien que l’intérêt pour les aliments crus augmente, les régimes suivis par les Occidentaux sont constitués de grains très raffinés, de sucre et de produits laitiers, tous ses aliments appartiennent au « yin ». Le Dr Lawrence Wilson, expert en médecine traditionnelle chinoise, souligne que même les formes naturelles de sucre présentes dans les fruits sont dangereuses, surtout à cause des pesticides et du fait que presque tous les fruits ont été hybridés pendant maintenant plus d’un siècle. L’alimentation moderne est aussi fortement basée sur les pains blancs ou les pâtes, les fromages à pâte molle, le yogourt et le beurre, ce sont tous des aliments qui se situent dans la catégorie, disant: très « yin », l’antécédent de la catégorie de l’extrême « yin ». Il faut donc garder à l’esprit qu’il est toujours conseiller d’équilibrer entre les aliments se situant des deux côtés du spectre « yin et yang » afin d’avoir un corps en bonne santé.

3. L’énergie éthérique

L’énergie éthérique est aussi dite « énergie de la vie » ou « vitalité ». La façon dont nous préparons ou cuisinons nos aliments influence notre niveau d’énergie éthérique. Les aliments frais pourraient nous aider à avoir des niveaux élevés d’énergie éthérique et sont plus « yang » que « yin », mais les aliments transformés ou en conserve sont plus « yin ». Les aliments frits sont souvent méprisés dans les régimes diététiques à cause des huiles de friture toxiques, mais le fait de frire les aliments aide à conserver une certaine part de leur énergie éthérique. Et c’est pour cette raison que la médecine chinoise recommande de faire sauter les aliments, mais pas de friture. D’autre part, la fermentation des aliments leur fait baisser les niveaux d’énergie éthérique et leur fait décaler plus vers le « yin ».

4. L’eau

L’eau a un pH neutre qui est égal à 7, mais elle peut se positionner soit du côté « yin » ou du côté « yang », et ce, selon la façon dont elle est traitée ou purifiée. Le niveau primaire de purification de l’eau est l’eau du robinet, qui se situe un peu plus vers le côté « yin » en raison du chlore et du fluorure qui y sont ajoutés. L’eau douce, qui contient plus de minéraux, est plus « yin » que l’eau du robinet. Donc, même l’eau pourrait osciller entre les deux extrémités « yin » et « yang », ce qui fait que l’eau minérale ou de source est très « yang », tandis que l’eau alcaline ou traitée par osmose inverse est très « yin ».

5. Autres boissons

Comme les fruits contiennent du sucre naturel, les jus de fruits sont très « yin ». Naturellement, le thé et le café sont plus « yang » que « yin », mais une fois qu’on y ajoute du sucre ou de la crème, ils se décalent plus vers le côté « yin ». Le thé ou le café, si consommé avec modération, sont très bénéfiques pour la santé. La médecine chinoise recommande vivement d’éviter toute forme de boissons alcoolisées, car elles se positionnent dans le côté « yin », en plus de cela, le vin par exemple pourrait contenir de l’arsenic et du plomb issus des pesticides.

5 raisons afin d'essayer le PhenQ

  1. Brûle la graisse

  2. Empêche la production de graisses

  3. Réduit la faim et supprime l’appétit

  4. Booste l’énergie

  5. Améliore l’humeur

PhenQ flacon
lire la suite